Vers 1895, l’Empire russe a atteint son extension maximale en termes de superficie, soit environ 22,8 millions de kilomètres carrés. L’Alaska était encore rattaché à la Russie. Nicolas Ier devait être le dernier tsar de Russie à être couronné roi de Pologne.

Source : TRAJAN 117 This W3C-unspecified vector image was created with Inkscape, Russian Empire (1867), CC BY-SA 3.0
Empereur russe 1867

Nicolas Ier de Russie

Nicolas Ier (1796-1855) était le troisième fils de Paul Ier et de Sophie Dorothée de Wurtemberg. La Russie et l’Allemagne ont entretenu des relations étroites au cours des XVIIIe et XIXe siècles grâce aux mariages de la noblesse. Les deux nations sont plus apparentées et plus proches que ce qui est dans l’intérêt des Anglo-Saxons. Si mes recherches et mes intuitions sur la réincarnation sont exactes, nous devrions toujours en tenir compte dans nos visions futures.

En prenant le pouvoir, Nicolas Ier a instauré un régime autoritaire. C’était un militaire et un bureaucrate. Un parallélisme historique qui le rapproche de Nikolaï Patrouchev, le plus proche conseiller en sécurité de Vladimir Poutine ? Nicolas Ier était un partisan de la ligne dure et un nationaliste dont les alliances européennes n’ont jamais fonctionné. Nikolaï Patrouchev est également un partisan de la ligne dure, un nationaliste, et son action politique révèle une attitude hostile envers l’Europe. Trois parallélismes historiques dans la mentalité, ainsi que son apparence et sa position, qui m’ont été signalés par le flux de Mnémosyne.

Source : Commons Wikimedia Public Domain
Nicolas Ier Russie / Nikolai Patrushev

Karl Robert von Nesselrode

La politique étrangère de Nicolas Ier a été marquée par le ministre Karl Robert von Nesselrode (1780-1862). La politique étrangère de Nesselrode était tout aussi expansive que le règne d’Ivan le Terrible. La guerre russo-perse a permis à la Russie de réaliser de nouveaux gains territoriaux importants. Le Danube, la mer Noire et la Méditerranée sont devenus librement accessibles à la Russie sous Nicolas Ier et Robert Karl von Nesselrode.

L’apparence, le caractère, la mentalité, les intérêts, les convictions et les positions de Nicolas Ier et de Robert Karl von Nesselrode présentent un tel parallélisme historique avec Nicolas Patrouchev et Sergueï Lavrov qu’il est impossible de ne pas les mettre en relation et de les comparer. L’histoire d’une nation ne se perpétue-t-elle pas en observant comment les mêmes personnalités marquantes façonnent une nation et son histoire ? Ne voyons-nous pas toujours le même être qui nous regarde, même si le corps est légèrement différent dans le détail, mais très semblable, selon le caractère de l’être qui s’inscrit dans la chair ?

Source : Russia Beyond / Commons Wikimedia Public Domain
Ivan le Terrible / Karl Robert von Nesselrode / Sergei Lavrov

Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski

C’est sous le règne de Nicolas Ier que naquit en 1821 Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski, considéré jusqu’à aujourd’hui comme l’écrivain le plus célèbre de Russie. Dostoïevski a décrit dans ses nouvelles et ses récits les conditions politiques, sociales et spirituelles de son époque. Son influence sur l’histoire de la pensée occidentale est importante. De nombreux écrivains et philosophes célèbres d’un large spectre intellectuel se sont inspirés de ses œuvres. L’histoire de la vie aventureuse de Dostoïevski et les connaissances qu’il en a tirées avaient quelque chose à offrir à presque tous les personnages.

Source : Commons Wikimedia Public Domain
Fyodor Mikhaïlovitch Dostoïevski / Alexandre Douguine

Dostoïevski n’était pas seulement un joueur passionné, ce qui l’a parfois conduit à perdre tout ce qu’il avait, mais il se sentait également proche de la tradition du monachisme chrétien. C’était un être contradictoire avec une large envergure d’ailes. Malgré toutes ses faiblesses humaines, être chrétien était pour lui une attitude intérieure, ce que des écrivains communistes athées comme Maxime Gorki lui reprocheront plus tard.

En remontant le fil conducteur jusqu’aux débuts de l’orthodoxie russe, nous pouvons peut-être mieux comprendre sa prédisposition religieuse. Si vous vous intéressez à l’histoire de l’orthodoxie russe, vous tomberez inévitablement sur le patriarche Kiprian de Moscou. Kiprian a été le premier hagiographe russe, il a également transcrit des légendes et des mythes russes anciens et a gagné en importance politique en prônant l’unité de tous les pays russophones. Qui ne reconnaîtrait pas ici la constante de la religiosité, de l’écriture et de l’intérêt politique qui, comme me le révèle le fleuve de Mnémosyne, s’unissent en la personne d’Alexandre Douguine ?

Les grands penseurs de chaque nation doivent être respectés. Le respect de la vérité et de la liberté d’opinion nous interdit d’utiliser d’autres armes que celles de l’esprit si nous voulions nous opposer à leur philosophie. Ce qui est plus vrai doit s’affirmer, ni la violence, ni le mensonge, ni la manipulation. Chaque peuple a ses prêtres, ses mages, ses philosophes et ses enseignants, le fer de lance spirituel d’une nation.

Source : Commons Wikimedia Public Domain
Kiprian de Moscou, Mikhaïl Dostoïevski / Alexandre Douguine

Radix Alexander Dugin

Quoi de plus clair pour caractériser le plus célèbre écrivain et premier hagiographe de Russie dans un radix qu’une conjonction de l’Aigle, l’étoile fixe Altaïr/Saturne/Lune/Mercure/Russie. Il a écrit l’histoire russe, les légendes et les traditions des saints russes (Altaïr/Lune/Saturne/Mercure/Russie) et, dans ses nouvelles, il a donné aux lecteurs du monde entier (Altaïr) un aperçu de l’âme (Lune) et de la mentalité russes (Mercure/Saturne/Jupiter). Avec l’astéroïde Cupidon sur ce stellium, il aime offrir au lecteur quelque chose de son riche bagage de connaissances.

Le joueur compulsif, spirituel et même occulte, nous est indiqué par son carré Jupiter à Neptune/Acrux. Uranus sur Regulus fait sans aucun doute de lui un donneur d’idées (Uranus) pour les gouvernants (Regulus). Comme son nœud lunaire ascendant est en conjonction exacte avec le MC de Vladimir Poutine, c’est en quelque sorte son dharma, son devoir, de soutenir Vladimir Poutine dans sa destinée (MC).

Alexander Dugin Radix (13:00 Moscou)
Créé avec Astroplus

Je rappelle qu’Alexei Ier de Russie et son appartenance à la famille Romanov ont été évoqués à propos d’Alexandre Douguine (Histoire de la Russie III). Alexis Ier est mort parce qu’il n’a pas abjuré le trône qui lui revenait par droit de naissance, parce que, contrairement à son père, il n’a pas voulu ouvrir la nation russe aux idées des Lumières, mais a voulu diriger la Russie dans l’esprit de la tradition de l’orthodoxie russe. En fin de compte, Alexei siège à Moscou en tant que donneur d’idées et inspirateur des politiciens nationaux-conservateurs.

La branche orthodoxe conservatrice des Romanov, ainsi que la tribu des anciens Rurikides, sont à la tête de la Russie. On peut en conclure que la Russie est une nation forte et unie en elle-même. Les Pères fondateurs sont au pouvoir et ont désigné l’un de leurs meilleurs éléments comme président à vie. Nous verrons si c’est également le cas en Europe, en Amérique et en Chine dans la série d’articles d’AstroPointer “Histoire des nations”.