La mentalité de l’Amérique

L’Amérique est une nation jeune. En l’espace de deux siècles, les États-Unis ont réussi à dominer le monde. L’Amérique n’a pas été couronnée empereur à vingt ans par succession, mais l’a été par ses propres moyens.

La foi façonne la mentalité et la culture d’un peuple

Le processus de formation d’une nation, son évolution, ses crises et tout ce qui fait naître l’expérience de vie chez un individu s’applique également à chaque nation et à son peuple. La grande différence entre l’Amérique et la Russie réside dans le fait que l’Amérique a environ deux cent cinquante ans et que son socle de valeurs est le plus fortement marqué par l’esprit libéral protestant, tandis que la Russie a environ mille ans et que son socle de valeurs est fondé sur le christianisme orthodoxe conservateur.

La mentalité et la culture d’un peuple sont le plus fortement influencées par sa foi. On croit toujours en quelque chose. Même l'”athée éclairé” et le technicien dont les convictions et les croyances s’appuient sur le darwinisme et la logique scientifique, ou le défenseur du climat qui a fait de la protection du climat sa religion ou le sens de sa vie, croient en quelque chose. L’homme est un être religieux et doit croire en quelque chose dont il tire le sens de sa vie.

Les nations, les peuples et les personnes se disputent entre eux en raison de leurs croyances différentes et des revendications et volontés de façonner le monde qui y sont liées. Y a-t-il quelqu’un parmi nous qui connaisse vraiment la vérité sur la création et l’origine du monde et de l’homme par Dieu ? Connaissons-nous vraiment la vérité sur ce qui nous est actuellement encore invisible ? Au lieu de nous disputer sur la base d’hypothèses théoriques sur ce qui est vrai ou non jusqu’à ce que nous entrions en guerre les uns contre les autres, nous devrions approfondir notre quête de la vérité sur nos origines et notre destinée, afin que ce en quoi nous croyons se rapproche de la vérité.

Pour les zoroastriens, les hindouistes et quelques autres communautés religieuses, la réincarnation de l’homme allait de soi. Dans le christianisme primitif, il y a suffisamment de preuves que la réincarnation faisait partie de la doctrine chrétienne. Il est cependant clairement établi quand, comment, à quelle occasion et avec quelle intention la doctrine de la réincarnation a été dogmatiquement bannie du christianisme par l’empereur et l’Église. Pourquoi combattre et bannir dogmatiquement une croyance ? Si cette croyance n’est fondée sur aucune vérité, elle n’a de toute façon aucune force et n’a pas besoin d’être interdite par des dogmes.

L’Amérique croit en elle-même et en Dieu

Les États-Unis sont nés d’un processus de colonisation. Les premiers colons étaient des aventuriers et des personnes qui espéraient la liberté et un nouveau départ avec de meilleures opportunités. La mentalité américaine est profondément marquée par l’espoir du bonheur et la volonté de réussir par sa propre action afin d’avoir une vie meilleure à l’avenir. Chacun peut être l’artisan de sa propre chance.

Ce succès incroyablement rapide de l’Amérique, qui est devenue la nation dominante de ce monde en l’espace de deux cents ans, a conduit à une forte conscience de soi et à une croyance en sa nation. De par ce parcours, le patriotisme est profondément enraciné dans le peuple américain.
Cependant, comme la nation est devenue une “star mondiale” dès “l’adolescence”, le manque d’expérience de la vie incite à se surestimer et à surestimer ses possibilités. Celui qui devient une star mondiale à l’âge de vingt-cinq ans aura besoin de sages conseillers pour rester une star mondiale.

L’évolution politique de l’Amérique et ses personnalités les plus marquantes

La famille fondatrice de l’Amérique, autour de John Smith et John Rolfe, a déjà été étudiée dans la première partie consacrée à l’Amérique. Dans la deuxième partie, nous avons analysé les prédicateurs et missionnaires les plus importants de l’histoire des Amériques dans la perspective théorique de la réincarnation. Dans cet article, nous suivrons à nouveau le flux de Mnémosyne pour étudier d’autres personnalités politiques importantes et les signataires de la Déclaration d’Indépendance sous l’angle de la théorie de la réincarnation, car leurs actions ont eu un impact significatif sur la mentalité, les croyances et l’histoire américaines.

Nous recommandons également au lecteur de comparer des photos réelles de tous les personnages avec leurs peintures.

Le premier président américain a été élu sans opposition en 1789, George Washington. George Washington a également été l’un des signataires de la Déclaration d’indépendance américaine le 4 juillet 1776 à Philadelphie.

Source : Commons Wikimedia Public Domain
George Washington / David Rockefeller

Le gouvernement de George Washington s’appuie sur Alexander Hamilton et John Adams au Congrès. Il semble que la famille Bush ait été impliquée dans la construction de la nation américaine dès le début.

Source : Commons Wikimedia Public Domain
Alexander Hamilton / George Bush Sr.

En lisant les biographies d’Alexander Hamilton et de John Adams, de nombreux parallèles historiques font référence à George Bush senior et à l’entrepreneur et ancien maire de New York Michael Bloomberg. Alexander Hamilton était également un signataire de la Déclaration d’indépendance et a largement contribué à en définir le contenu.

Source : Commons Wikimedia Public Domain
John Adams / Michael Bloomberg

Face à eux se trouvait alors la faction du parti anti-gouvernemental autour des deux futurs présidents Thomas Jefferson et James Madison. Madison avait également signé la Déclaration d’indépendance. Thomas Jefferson était le principal responsable du contenu de la Déclaration d’indépendance, mais il était à l’étranger au moment de la signature.

Source : Commons Wikimedia Public Domain
Thomas Jefferson / Bill Clinton

Si mes révélations par le biais du flux de Mnémosyne sont vraies, alors nous voyons que non seulement toutes les personnalités se sont rencontrées à nouveau par le biais de la politique, mais qu’elles sont également dans la même relation qu’autrefois. Comme nous avons déjà pu le comprendre à travers l’histoire de la Russie, nous ne nous perdons jamais de vue tant que notre sympathie et notre confiance mutuelle perdurent. Nous nous rencontrons à nouveau pour poursuivre notre histoire ensemble, en tant qu’amis, ou éventuellement en tant que concurrents et ennemis.

Source : Commons Wikimedia Public Domain
James Madison / Hillary Clinton

Les signataires de la Déclaration d’indépendance américaine

John Hancock

Le premier signataire était John Hancock. La taille de sa signature est devenue synonyme en Amérique de l’invitation à signer “Please, put your John Hancock here !” John Hancock est un personnage intéressant de l’histoire américaine, dont l’histoire de l’existence est en relation mystique avec le dieu solaire Mithra et Hélios des Grecs, comme me l’a révélé le fleuve de Mnémosyne.
Nous reviendrons plus en détail sur John Hancock au cours de ces contributions spéculatives sur la réincarnation. Cette relation mystique entre le dieu du soleil Mithra et la Statue de la Liberté s’exprime dans la couronne à sept branches, empruntée à la gloriole des anciennes représentations d’Hélios et de Mithra. Le dieu-soleil Mithra, Sol Invictus, le soleil invaincu.

Source : https://drjbratti.wordpress.com/ Commons Wikimedia / Pixabay Wikimedia
Sol Invictus – Mithra / John Hancock / La Statue de la Liberté

John Dickinson

John Dickinson était issu d’une famille de planteurs de tabac et exploitait une plantation de 2000 hectares. C’était un quaker et, selon Jane Calvert, un féministe de la première heure qui a proposé des formulations sexospécifiques lors de la rédaction de la Déclaration d’indépendance.
Selon des documents historiques d’archéologues, près de 400 esclaves enterrés ont été trouvés sur le territoire de sa plantation lors de fouilles. John Dickinson a été président du Delaware et est devenu par la suite gouverneur de Pennsylvanie. En ce qui concerne le mariage de John Dickinson, nous constatons un parallélisme parfait avec le présent.

Source : Commons Wikimedia Public Domain
John Dickinson / Joe Biden

William Few

John Dickinson était loin d’être le seul signataire, avec George Washington et James Madison, qui occuperont la fonction de président tout au long de l’histoire américaine. L’histoire de chaque nation montre que les personnalités les plus marquantes d’une nation se distinguent à nouveau dans leurs incarnations successives par leur personnalité et leurs réalisations. Ainsi William Few, comme me le révèle le fleuve de Mnémosyne, deviendra président américain deux cents ans plus tard.

Source : Commons Wikimedia Public Domain
William Few / Gerald Ford

Lewis Morris

Décrire chacun des signataires et des pères fondateurs de l’histoire américaine dépasse la portée de cet article. Mais ce qui devrait être très intéressant, c’est le fait que certains de ces pères fondateurs font actuellement partie des stars du cinéma et de la pop américaine. Une part importante de la culture et de l’identité américaines est représentée par Hollywood et ses stars, qui ont porté le rêve américain dans le monde entier.

L’arrière-grand-père de Lewis Morris a acheté la première partie du terrain dans le Bronx. Il a construit une ferme qui, après avoir été pillée et détruite pendant la guerre civile, a été reconstruite par Lewis Morris. Robert de Niro est né à New York. Il est devenu célèbre grâce à son rôle de chauffeur de taxi new-yorkais dans le film “Taxi Driver”.

Source : Commons Wikimedia
Lewis Morris / Robert De Niro

George Clymer

George Clymer, un autre signataire de la Déclaration d’indépendance, a été le premier président de la Banque de Philadelphie et de l’Académie des Beaux-Arts. Ne serait-ce pas un autre parallélisme historique si l’ancien premier président de l’Académie des Beaux-Arts, à une époque où les acteurs sont admirés et deviennent les idoles d’une nation, apparaissait comme un acteur exceptionnel de sa nation ? Nous en verrons de nombreux exemples dans d’autres articles sur l’Amérique.

Source : Commons Wikimedia Public Domain
George Clymer / Merryl Streep

Roger Sherman

Parfois, les voies de Dieu semblent impénétrables, les chemins qu’il emprunte pour nous ramener dans la nation qui est devenue notre nouvelle patrie. Mais personne ne naît par hasard à Varsovie, fils d’un diplomate polonais.
Stanislaw Zólkiewski (1547-1620) était un aristocrate, un général et un homme d’État polonais. Au moment de la confusion du trône russe, la Pologne-Lituanie est intervenue en Russie et a même occupé Moscou pendant deux ans sous la direction du hetman de la Couronne Stanislaw Zólkiewski.

En sachant cela, on peut comprendre pourquoi, des centaines d’années plus tard, quelqu’un se réincarne dans son pays d’origine en tant que fils d’un diplomate polonais dont les parents émigrent en Amérique. En même temps, les motifs de l’influence de Brzezinski sur la politique américaine peuvent être compris comme une répétition de ce qu’il a déjà poursuivi et pratiqué volontairement il y a longtemps. Ne se pourrait-il pas que, dans ce cas également, quelqu’un ait voulu poursuivre son histoire ?

Les résultats de mes recherches sur la réincarnation établissent un lien de sens à partir de parallèles historiques avec des personnes du présent. Ces parallélismes historiques s’appuient sur de nombreux facteurs. L’un des facteurs les plus importants est toujours la géographie, en tant qu’expression de l’histoire de notre existence.

Source : zrzeszeniepatriotowpolskich.wordpress.com / Commons Wikimedia Public Domain Stanislaw Zolkiewski / Roger Sherman / Brzezinski Zbigniew

Qu’un Américain ait des ancêtres allemands, anglais ou polonais, c’est l’histoire de son existence passée qui le détermine. Les parents, la nation, la religion, les compétences et les amis ne sont pas le fruit du hasard, mais l’expression et la preuve de l’histoire de notre existence, écrite ici sur terre. La Providence divine veille sur notre naissance, de sorte que nous poursuivons notre histoire existentielle ici sur terre en fonction de notre karma, que nous pouvons également lire dans notre radix à l’aide de l’astrologie de réincarnation.

Radix Nations Unies

Si nous regardons l’horoscope national de l’Amérique, nous voyons l’étoile fixe la plus brillante, Sirius, en conjonction avec le Soleil en Cancer dans la maison 8 (banques, argent des autres, transformation). Rien qu’avec cette position, nous savons que l’Amérique est destinée à devenir une grande nation (Soleil/Sirius). Populaire et riche grâce à sa conjonction Vénus Jupiter en maison 7. On étend aussi son influence et on réussit (Jupiter) grâce à ses inventeurs (Prométhée).

La deuxième lumière principale, la Lune, est en Verseau, en conjonction avec Pallas et en opposition avec Regulus (Europe). Le besoin fondamental du peuple (Lune) est déterminé par le désir d’indépendance politique (Pallas) (Verseau) vis-à-vis des dirigeants (Regulus) de l’Europe. L’âme du peuple américain aspire à l’indépendance et à la liberté.

L’ascendant Sagittaire donne à l’Amérique l’envie de s’étendre et d’évangéliser le monde. Cependant, le destin (MC) de l’Amérique se trouve en Balance, le signe du zodiaque de la paix et de l’équilibre, dont le maître émigre Vénus dans la septième maison de la rencontre et de la diplomatie. La mission et le destin de l’Amérique seraient d’assurer l’équilibre dans le monde et d’instaurer la paix entre les peuples.

Avec son Mars Gémeaux offensif en septième maison des conflits ouverts, on est cependant enclin à considérer tous les autres comme des concurrents. On les combat à l’aide de la sophistication commerciale (Mars jumeaux) et de la technologie militaire. Ce Mars est au carré de Neptune (mers, navigation), c’est pourquoi l’Amérique a construit la plus grande flotte du monde, afin de pouvoir, si nécessaire, vaincre et dominer d’éventuels concurrents par des moyens militaires (Mars).

Avec le nœud lunaire/Midas en huitième maison en Lion, on domine (Lion) le monde avec le dollar comme monnaie mondiale (nœud lunaire/Midas/Lion). Altaïr/Pluton (monnaie de référence, pouvoir par le capital) en deuxième maison (argent) le souligne encore une fois.

Saturne en maison 10 au carré du Soleil, ainsi que Justitia près du MC, appellent l’Amérique à la modération, à la justice et au respect des lois. On est confronté à l’épreuve de ne pas revendiquer pour les autres nations plus que ce qui est juste et ce à quoi on a droit. Grâce à ce statut, les États-Unis ont pour mission de partager équitablement et fraternellement avec les autres nations, d’assurer l’équilibre entre les peuples et d’apporter la paix.

Cependant, avec Altaïr/Pluton dans la deuxième maison de l’argent en opposition à un Mercure rétrograde, vous êtes enclin à prendre la plus grosse part du gâteau et, si nécessaire, à vous assurer que vous pouvez prendre ce que vous voulez parce que vous en avez le pouvoir, grâce à des contrats d’adhésion et des manipulations du marché (r. Mercure en opposition à Pluton).

Horoscope national pour les USA 4.7.1776 17:10 Philadelphie
Créé avec Astroplus

Avec Saturne/Chine dans la dixième maison du destin, une tâche spéciale attend encore l’Amérique, qui a déjà commencé. Ce Saturne d’Amérique se trouve sur le stellium du Soleil/Mercure/Neptune de la Chine. Le destin de l’Amérique sera de mettre la Chine en échec. Ce n’est pas la Russie qui est l’ennemi de l’Amérique, car on est en réalité lié à elle par la foi chrétienne (Jupiter/Russie), même si c’est par la tension des pôles opposés du protestantisme libéral et de l’orthodoxie conservatrice.

Les pères fondateurs de la Déclaration d’indépendance de l’Amérique étaient en grande partie des francs-maçons. George Washington lui-même, ainsi que les membres de son cabinet, étaient francs-maçons. En revanche, ceux qui ont construit la première colonie de Jamestown, John Smith, John Rolfe et leurs compagnons d’armes, étaient et sont encore aujourd’hui profondément enracinés dans la foi chrétienne. Ils l’étaient déjà dans leurs incarnations des siècles auparavant, avant de fonder la première colonie américaine.
Dès le départ, l’Amérique est divisée en deux lignes de force qui se dessinent de plus en plus clairement au fil de son histoire. La lignée chrétienne, représentée par les pères fondateurs croyants John Smith (Steve Barron) et John Rolfe (Donald Trump), représente le peuple américain croyant. En revanche, la plupart des signataires de la Déclaration d’indépendance étaient membres de diverses loges maçonniques et représentent encore aujourd’hui leurs convictions et leurs intérêts.