C.G. Jung s’est réincarné depuis longtemps

Pas une fois, mais plusieurs fois, des personnes m’ont dit qu’elles étaient allées voir tel ou tel médium qui canalise par exemple C.G. Jung. En fait, C.G. Jung s’est déjà réincarné sous Sirius/Jung/MC depuis le 28 octobre 1966.

Rudolf Steiner s’est également trompé sur le thème de la durée entre deux incarnations, même s’il a remarquablement prédit, avec raison, que de nombreux anthroposophes qui étaient ses élèves s’incarneraient à nouveau à la fin du vingtième siècle. Il a lui-même incarné à nouveau le 22.3.1994 en Autriche.

En moyenne, nous ne passons pas plus de quinze ans dans le monde spirituel avant de nous incarner à nouveau. La période la plus longue que j’ai observée a été d’environ cinquante ans. Même avec cet intervalle, il serait théoriquement possible de faire une courte incarnation entre les deux, ce que j’ai bien observé. Nous nous incarnons à chaque siècle, voire deux fois s’il s’agit d’incarnations plus courtes.

Faites toujours appel à votre bon sens dans ce genre de situation. Que pourrait-on apprendre si l’on ne venait au monde que tous les mille ans ? Nous nous déplacerions au ralenti. Les personnes hautement développées sont particulièrement intéressées par une participation active et consciente aux événements mondiaux.

Vérifier, pas souhaiter

De même, des personnes me rapportent des retours dans lesquels elles auraient été telle ou telle personne, alors que je sais avec certitude, par expérience de la réincarnation et de ses lois, qu’elles ne peuvent pas l’avoir été. Je le sais grâce à des décennies de recherche, au cours desquelles j’ai souvent été trompé par de fausses intuitions en raison de mon inexpérience. Cependant, celui qui possède un grand amour de la vérité sera, au fil du temps, averti de ses erreurs par le monde angélique et guidé vers la vérité.
Mais il faut être capable de reconnaître ses propres erreurs et de remercier d’avoir été mis au courant.

On peut souhaiter et imaginer toutes sortes de choses, mais la question est de savoir s’il est vrai que l’on a été cette personne dans une incarnation antérieure, ou si l’on s’entretient réellement avec C.G. Jung en personne en tant que channel medium ?!
Toute connexion consciente au monde spirituel ne peut apporter que du bien si cette relation est basée sur la vérité. La vérité peut toujours être vérifiée et nous sommes également conduits à elle, à moins que nous ne voulions continuer à vivre dans l’imagination et le mensonge.
On sent la vérité en soi, on l’entend en soi et on la connaît, car elle ne se cache pas.

J’ai rencontré des personnes spirituelles qui se sont accrochées pendant des décennies à des erreurs concernant des réincarnations antérieures, car elles ne peuvent pas admettre qu’elles se sont trompées ou qu’elles ont été trompées il y a vingt ans. Leur fierté leur fait croire qu’ils perdent en crédibilité et en autorité. On ne peut cependant pas construire une force sur une imagination, c’est pourquoi il faut rester très “élastique” autour du thème du channeling et de la réincarnation. Les fixations et les dépendances sont néfastes et indiquent des liens plutoniens.

La majorité des médiums qui pratiquent le channeling ne savent même pas à qui ils s’adressent, même s’il ne fait aucun doute qu’ils parlent par télépathie avec des esprits. Ils disent souvent qu’ils canalisent tel ou tel esprit, ou même qu’ils ont des conversations avec Dieu, mais je vois et j’entends à nouveau en moi que ce n’est pas vrai du tout. Dans la plupart des cas, vous conversez avec des esprits qui se font passer pour quelqu’un d’autre.

Après sa mort, un esprit comme C.G. Jung n’a absolument aucun intérêt à verser ses connaissances du monde spirituel dans le monde par le biais d’un médium. Pour cela, il s’incarne.

Le contenu canalisé par le médium peut néanmoins avoir une forte teneur en vérité, même si le médium ne connaît pas la source réelle de son inspiration. S’il s’agit d’esprits ténébreux, ils savent mélanger la vérité et le mensonge.
Si quelqu’un ne se rend pas compte pendant plusieurs années que quelque chose ne va pas, il y a finalement un karma négatif derrière une telle affaire, de sorte que l’on peut supposer que le médium (dans la plupart des cas, certains mentent délibérément) et le client qui sont victimes de la tromperie sont eux-mêmes des êtres qui ont déjà induit les autres en erreur dans des incarnations précédentes. C’est du moins ainsi que j’ai observé ce lien karmique à plusieurs reprises. Nous nous adressons aux mauvais professeurs.

Des esprits s’emparent

Lorsque quelqu’un se présente comme un enseignant spirituel, le karma qu’il se crée est très attaché, c’est le moins qu’on puisse dire. De très nombreuses personnes lisent leurs livres et écoutent leurs conférences. Cependant, les enseignants portent une grande part de responsabilité dans ce qui en résulte !

Si quelqu’un a répandu un enseignement erroné en tant qu’enseignant spirituel et qu’il s’incarne à nouveau, il devra s’incarner dans un environnement qui aura tendance à le détourner de la vérité. Même s’il s’engage dans une voie spirituelle à l’âge adulte, les esprits qui vont le perturber sont d’abord autour de lui et le guident vers de faux enseignants et de faux conseillers.
Il dépend alors de lui de corriger sa trajectoire et d’effectuer la purification qui le mettrait en contact avec le monde angélique. Dans la plupart des cas, cela ne se produit pas, car une hérésie que nous portons dans le monde s’accompagne généralement de vices qui se sont enracinés en nous. C’est pourquoi les bonnes occasions de se repentir d’incarnation en incarnation se font de plus en plus rares et le prix à payer de plus en plus élevé, car l’homme s’est déjà empêtré dans des esprits et des personnes qui l’ont attiré de leur côté et ne le laissent presque plus sortir. Pas à pas, il s’engage sur un chemin qui l’éloigne de Dieu. D’abord philosophique, puis spirituel et enfin rituel.